LA VILLA du PLADREAU à PIRIAC-SUR-MER

 

Serait-elle cette villa «  aula quiriaca » dont nous parlent les archives.. ?

villa_du_Pladreau_001

A l’occasion de l’aménagement de la zône artisanale du Pladreau à Piriac-sur-mer, une équipe d’archéologues de l’INRAP a mis à jour des vestiges dont les plus anciens datent de 450 à 120 ans avant JC. Une villa gallo- romaine  prit forme entre le premier et quatrième siècle de notre ére, vaste domaine agricole, tourné vers l’élevage, la viticulture et même l’exploitation de la pourpre.

Les « villae » étaient toujours isolées contrairement aux hameaux gaulois qui regroupaient plusieurs fermes. Elles étaient généralement installées prés d’une route et d’un point d’eau, à flanc de coteau , pour permettre au maître de surveiller le domaine.

La villa était utilisée en deux groupes de constructions, la «  pars urbana », habitation avec la maison du maître et la « pars rustica ou agraria » où se dressaient les bâtiments agricoles, forges, remises etc ; Les ouvriers logeaient dans des bâtiments séparés dont la réunion donnera naissance à un village :

celui-ci prendra souvent le nom du domaine..

AULA QUIRIACA , comme nous l’avons écrit précédemment est la forme  la plus ancienne du nom que nous possédons  car elle figure dans un manuscrit du VI e siècle. Aula est la maison, la villa, le domaine et QUIRIACA viendrait du nom de son propriétaire CARIUS -  soit donc « la villa du romain Carius » ce qui aurait pu donner en bon latin «  villa CARII » . Le nom du domaine tiré du suffixe gaulois «  acos », latinisé en « acum »  , comme s’en était l’usage entre le II et le Ive siècle ,   devenant CARIACUM , et QUIRIACUM.

Monsieur Léon Maitre, ancien archiviste du département, a trouvé à Brandu, près de La Turballe, un ancien creuset romain qu'une femme du pays prenait pour le bénitier d'une église disparue. Dans ce creuset, les Romains fabriquent du bronze en alliant l'étain de Piriac au cuivre de la Govelle ou à celui apporté par mer d'Espagne. Une voie romaine desservait ces établissements industriels (elle suivait sensiblement la direction de la route de Guérande à Piriac en passant par Lauvergnac), ainsi que des villas, que de riches gallo-romains avaient construites sur la côte. On a retrouvé à Clis les fondations de "l'Aula Cliva" un palais de Clis et l'Aula Quiriaca situé à la place de Kerjean, d'après Monsieur Maitre.

  Fin du VIe siècle on retrouve la trace d’Aula Quiriaca

 

A cette époque la presqu'île de Guérande se trouvait sous la domination du comte de Vannes, Waroch, qui avait passé la Vilaine vers l'an 570 et occupé tout le pays jusqu'à la Loire (J. Loth, Emigration bretonne, p. 93). Waroch avait même établi sa résidence non loin de Guérande, sans doute dans une ancienne villa gallo-romaine du nom de Aula Quiriaca,  devenu en breton Lesguiriac [Note : La dernière mention dans les textes de Lesguiriac date de 1572 (Arch. Loire-Inférieure B 1472). Les renseignements du document permettent de fixer exactement l'emplacement de ce palais, aux environs du port de Lérat donc non loin de Kerjean !.

Au IXème siècle, l'intrus Gislard (ou Gilard), chassé de Nantes par l'évêque légitime Actard, s'établit en 846 à Guérande au lieu-dit "Aula Quiriaca" .

Et mentionné dans la charte de Louis Le Gros, en faveur de l’évêque Brice en 1123 : L'évêque de Nantes eut en Piriac, sur un promontoire s'avançant en mer, un château appelé Cariacum (Annales de Bretagne, II, 367). 

 

L’abbé LETERTRE, dans son livre  , »Piriac hier et aujourd'hui », parle de la probable occupation de Piriac par les romains. Il nomme  Piriac "Pen Kiriacum" (page 23). Ce qui a donné Pen Kiriac.

« Pen » ayant sans doute été ajoutée puisqu’en effet, Piriac se trouve à la pointe du pays

 

 

 

Il est aisé d’identifier ces anciennes villae par leurs suffixes ACUM qui entre le II et le Ive siècle servit à baptiser bon nombre de villae gallo-romaines.

Nous avons comme exemples, ne serait-ce que dans la Presqu’ile Guerandaise :

 

 

 

Nom actuel        propriétaire      villa de …        nom du domaine

ASSERAC           ATIARIUS          villa  ATIARII    ATIARIACUM

ESCOUBLAC         SCOPILUS          villa SCOPILI     SCOPILACUM

HERBIGNAC         ARBENIUS          villa ARBENII     ARBENIACUM

 

LERAT             LIRUS             villa LERAT       LIRACUM

QUIMIAC           CIMIUS            villa CIMII       CIMIACUM

CLIS              CLIVUS            villa CLIVI       CLIVACUM   

 

 

 

Source : wikipedia, site infobretagne.com. Léon Maître : Riondel , archives de Piriac,  Cahier des recteurs de Piriac-JM Cassagne, M. Korsak.