04 juin 2013

LE ROSAIS (Rosec, Roseg, Rosay)

Formé de "ros" : «tertre» ou «promontoire», «éperon», comme dans Rostu auquel s’ajoute le suffixe -ec ou (moderne -eg) qui en indique l’importance. Le Rosais est le site le plus haut de ce secteur côtier. Mais que cache la hauteur ? Peut-être une roselière (roseg). la question mérite, pour G. Buron d’être posée! Le Rosais ne comptait en 1841 que six habitants répartis en deux ménages dont les chefs étaient l’un, Syndic des gens de mer et l’autre, Maître au cabotage, l’un deux occupait la maison rose baptisée «Le Rosais».  
Posté par penestinpiriac à 10:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

04 juin 2013

KERVARIN (Quergoarin, Querouarin, Keruarin)

Selon les actes de baillées et d’aveux datant du XVème siècle, Kervarin, comme le tiers des villages et hameaux de Mesquer est formé du préfixe «ker» qui signifie «lieu où il y a de la vie et par extension : hameau, village» et du patronyme du fondateur éponyme du village, ici un certain «Goarin». Kervarin borde les marais et a connu depuis le raz-de-marée de 1598, des inondations régulières malgré l’édification du brise-lame de Merquel en 1869.   
Posté par penestinpiriac à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 juin 2013

ROSTU

La carte publiée par l’Office de tourisme indique le village de Rostu que l’on retrouve dans différents actes dès 1600, l’île de Rostu : (isle de rostu en1644) et le port de Rostu, ce dernier est situé à l’entrée de l’étier de la Barre qui marque la limite entre Mesquer et Saint-Molf. Rostu mentionné en 1586 est composé de «ros» qui signifie en breton soit «Tertre», «hauteur», «Promontoire», «Éperon» et de l’adjectif «du» noir. Selon G. Buron, la forme Rostu s’explique par un sandhi, projection de la sonore «s» sur la sourde suivante.... [Lire la suite]
Posté par penestinpiriac à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]