La carte publiée par l’Office de tourisme indique le village de Rostu que l’on retrouve dans différents actes dès 1600, l’île de Rostu : (isle de rostu en1644) et le port de Rostu, ce dernier est situé à l’entrée de l’étier de la Barre qui marque la limite entre Mesquer et Saint-Molf.
Rostu mentionné en 1586 est composé de «ros» qui signifie en breton soit «Tertre», «hauteur», «Promontoire», «Éperon» et de l’adjectif «du» noir. Selon G. Buron, la forme Rostu s’explique par un sandhi, projection de la sonore «s» sur la sourde suivante.
Le sens de «hauteur» convient au site du Rostu en bordure du marais, même si l’altitude ne dépasse pas 3,50 mètres au-dessus du niveau de la mer par marée montante!
Notons que sur la rive opposée de l’étier sur la commune d’Assérac, on trouve le lieu-dit «La Pointe Noire».